MALADIE A VIRUS EBOLA

Qu’est-ce que la maladie à virus Ebola ? 

  • La maladie à virus Ebola est l’une des nombreuses fièvres hémorragiques virales ;
  • C’est une maladie grave, qui provoque une atteinte sévère de l’hémostase (trouble de la coagulation) et du système immunitaire conduisant à une grave immunodépression ;
  • Elle est réputée mortelle chez l’homme, avec un taux de létalité atteignant parfois 90 % ;
  • On ignore l’origine du virus Ebola mais, sur la base des données disponibles, on considère que les chauves-souris frugivores (Ptéropodidés) en sont les hôtes probables.

Comment se fait la transmission ? 

Le virus Ebola ne se transmet pas par voie aérienne, mais par transmission interhumaine à la suite de contacts directs (peau lésée ou muqueuses) avec des liquides corporels infectés :

  • Le sang, les selles et les substances contenues dans les vomissements ;
  • Le lait maternel ;
  • L’urine et le sperme ;
  • La salive, les larmes et la sueur (un risque extrêmement faible) ;
  • L’exposition à des objets qui ont été contaminés par des sécrétions infectées (tels que des aiguilles…).

Pendant les épidémies d’Ebola, les personnes les plus exposées au risque sont :

  • Les professionnels de la santé ;
  • Les membres de la famille ou toute autre personne ayant des contacts proches avec les sujets infectés ;
  • Les parents ou amis en contact direct avec le corps du défunt lors des rites d’inhumation.

Le temps écoulé entre l’infection par le virus et l’apparition des premiers symptômes (période d’incubation) varie de 2 à 21 jours.

Quels sont les principaux symptômes ?

Les symptômes peuvent apparaître à tout moment entre 2 à 21 jours après l’exposition au virus Ebola.
Les patients infectés présentent en général :

  • Fatigue ;
  • Fièvre ;
  • Douleurs articulaires et musculaires ;
  • Céphalées et un mal de gorge ;
  • Vomissements ;
  • Diarrhées ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Eruptions cutanées ;
  • Symptômes d’insuffisance rénale et hépatique.

Et dans certains cas, on peut avoir :

  • Douleur à la poitrine ;
  • Difficulté à respirer ;
  • Difficulté à avaler ;
  • Hémorragies internes et externes (saignement des gencives, épistaxis, sang dans les selles…).

Comment confirmer le diagnostic ?

En raison du risque important de contamination, le diagnostic biologique ne peut être effectué que dans des laboratoires sécurisés spécifiques. Grâce à des procédés microscopiques spécifiques, les agents pathogènes peuvent être identifiés dans le sang et les tissus. Des anticorps dirigés contre le virus peuvent être mis en évidence dans le sang.

Quel est le traitement ?

Il n’existe aucun médicament contre le virus Ebola. Seuls les symptômes peuvent être traités.
En premier lieu, les hémorragies doivent être empêchées. Pour ce faire, des transfusions sanguines et des facteurs de coagulation sont administrés au patient.
La perte importante de liquide est compensée par des solutions de réhydratation.

Le traitement vise essentiellement à préserver la fonction des organes, en particulier le rein.

Comment se fait la prévention ?

Il n’existe aucun vaccin contre la fièvre hémorragique Ebola. Dans tous les cas, la protection des membres de la famille et des soignants constitue la priorité en vue de limiter la propagation de l’infection.

Mesures préventives générales :

  • Respect des règles d’hygiène corporelle et alimentaire ;
  • Eviter les voyages dans les zones où la fièvre Ebola est endémique (Guinée, Liberia, Sierra Léone et Nigéria…) ;
  • Eviter les contacts directs avec le sang ou les sécrétions d’un patient infecté et aussi avec le corps d’un patient décédé par la maladie.
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Fermer