Enseignement à distance / Exposition aux écrans
Quels impacts sur la santé oculaire des enfants ?

Une rentrée scolaire différente des précédentes !

Vu la persistance de la pandémie liée au coronavirus « SARS-CoV-2 », l’enseignement à distance reste une des mesures préventives prise par le département de l’Education Nationale afin d’assurer la continuité pédagogique de l’année 2020/2021. Il est aussi une solution intéressante pour limiter la propagation de la maladie Covid-19.

Quels sont les méfaits d’une exposition accrue aux écrans ?

  • La perte des compétences acquises avant la crise sanitaire et durant plus de six mois passés loin des établissements scolaires lors du confinement ;
  • L’allongement du temps passé devant les écrans par les enfants ;
  • Les troubles du sommeil, la sédentarité, les maux de dos, les maux de tête… ;
  • La recrudescence d’un certain nombre de problèmes de santé oculaire, tels que :
    • Une fatigue oculaire ;
    • Une sécheresse oculaire ;
    • Une décompensation d’une affection oculaire préexistante ;

Les risques d’addiction et des troubles de l’apprentissage ou de l’attention sont susceptibles d’être renforcés à cause de l’exposition accrue aux écrans

Comment une exposition accrue aux écrans impact la santé oculaire des enfants ?

  • Décompensation d’une affection oculaire préexistante 

Les yeux des enfants ne sont pas habitués à travailler aussi longtemps face aux écrans et sur une distance de vision intermédiaire à celle de près et de loin (l’écran est placé à une distance moyenne entre 60 cm et 1 m des yeux des enfants).

La vision face aux écrans n’est ni une vision de près (à 35-40 cm de l’écran) ni une vision de loin (5 m) ce qui peut causer une stimulation très forte des muscles intraoculaires.

Heureusement, sur un œil dont la vision est normale (Emmétrope), cette stimulation très forte des muscles intraoculaires n’a aucune conséquence et ne nécessite pas de correction optique.

Toutefois, une exposition accrue aux écrans pourra être la cause d’une dégradation de la vision jusqu’alors maintenu en équilibre, c’est le cas d’un enfant qui n’exprimait aucun malaise pour ses yeux en temps normal et qui suite à un usage excessif des écrans, peut sentir ses yeux fatiguer très vite parce qu’il avait besoin de lunettes, et ce besoin a été révélé par le temps passé devant l’écran.

L’écran n’a pas créé la pathologie, il a simplement fait apparaître une pathologie préexistante

  • La sécheresse oculaire

L’œil a un réflexe de clignement naturel normal entre 10 à 15 fois par minute en fonction de l’éclairage et de l’humidité de l’air, contre 7 à 10 fois face aux écrans. Les paupières « essuie-glace » permet de répartir de façon uniforme et régulière le film lacrymal sur l’œil, et ce, pour humidifier les yeux.

Devant les écrans, les yeux ont tendance à s’assécher à cause de la fatigue et de la diminution du réflexe de clignement naturel des yeux.

La sécheresse oculaire est rarement observée chez les enfants parce qu’ils ne sont pas censés passer autant de temps sur les écrans

Comment faire un bon usage des écrans ?

Pour une bonne utilisation des écrans, il est recommandé de :

  • Se laver fréquemment les mains et le visage ;
  • Adopter une bonne posture face à son écran, et ce, en :
    • S’asseyant à une distance deux fois supérieure à la diagonale de l’écran (l’écran doit être placé à une distance moyenne entre 60 cm et 1 m des yeux de l’enfant) ;
    • Gardant le dos bien droit ;
    • Relevant le menton et en mettant les épaules légèrement en arrière ;
    • Maintenant les pieds le plus à plat possible ;
    • Pensant à utiliser un repose-pied ;
    • Evitant de croiser les jambes ;
  • Faire porter des lunettes à des enfants qui en ont besoin, et ce, en cas de :
    • Clignent important des yeux ;
    • Sensation de fatigue des yeux ;
    • Difficulté à se maintenir trop longtemps face à l’écran ;
    • Rapprochement pour voir clair.
  • Imprimer les cours et les exercices pour une utilisation alternée avec l’écran ;
  • Faire une pause de vingt secondes toutes les vingt minutes pour éviter que l’enfant décroche très facilement ;
  • Réduire le temps passé devant les écrans après la journée de cours ;
  • Eviter l’utilisation des écrans avant l’heure du coucher.
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer