Vie et Esprit Sain

PROTÉGER SON OUÏE « C’est préserver la musique qu’on aime »

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 1,1 milliard de jeunes à travers le monde pourraient courir un risque de perte auditive due à des habitudes d’écoute dangereuses.

Quelles sont ces habitudes d’écoute dangereuses ?
  • Ecouter un baladeur tous les jours ou presque, longtemps et à un volume élevé (c’est à dire à plus de la moitié du volume maximum) ;
  • Aller, même seulement de temps en temps, en concert ou en boîte;
  • Avoir l’habitude d’écouter la musique à un volume sonore élevé à la maison, en voiture, dans les transports en communs… ;
  • Etre musicien et faire partie d’un groupe avec lequel on répète et on joue régulièrement.
Quelques notions sur l’anatomie de l’oreille humaine 

L’oreille est un organe qui :

  • Permet de recevoir le son ;
  • Joue un rôle majeur dans le maintien de l’équilibre ainsi que l’ouïe.

Elle comprend trois parties principales :

  • L’oreille externe : en communication directe avec l’extérieur. Elle est composée d’un pavillon et d’un conduit auditif. C’est une structure de transmission des sons vers le tympan ;
  • L’oreille moyenne : Elle tient le rôle de protection et de transmission mécanique. Les vibrations du tympan qui agit comme un micro, sont transmises au marteau, à l’enclume et à l’étrier;
  • L’oreille interne : c’est la partie la plus fragile de l’oreille. Elle est constituée de quelques milliers de cellules ciliées «notre capital auditif». Lorsque l’oreille est exposée à un volume sonore excessif, un bruit brutal, des sons aigus, une durée d’écoute prolongée, ces cellules peuvent être abîmées, voire détruites. Elles ne sont pas réparables, leur destruction est donc définitive.
Qu’est-ce qu’un bruit ?

C’est un son, une sensation perçue par l’oreille engendrée par une vibration d’air captée par le conduit auditif et le tympan qui va transmettre le bruit à votre cerveau.

Un son est caractérisé par 3 éléments :

  • Sa fréquence, exprimée en hertz (Hz, nombre de vibrations par seconde), indique si un son est grave ou aigu. A noter qu’en dessous de 20 Hz et au-delà de 20 KHz, l’oreille humaine ne perçoit pas les sons;
  • Son intensité, exprimée en décibels (dB), indique si le son est faible, moyen ou fort;
  • Sa durée correspondant au temps en secondes (s), minutes (m) et heures (h).

Les sons peuvent nous procurer du plaisir. Mais parfois ils peuvent devenir désagréables voire dangereux (bruit).

Comment se mesure le bruit ?
  • Le décibel est l’unité de mesure du bruit, il représente la plus petite variation de l’air d’intensité sonore perceptible par l’oreille humaine.
  • L’échelle du bruit s’étend de 0 dB (seuil d’audibilité) à 130 dB (seuil de la douleur).

Un niveau sonore dangereux peut être l’exposition à
plus de 85 décibels (dB) pendant huit heures
ou plus de 100 dB pendant 15 minutes.

 

Voici quelques exemples sur l’échelle du bruit 
  • Les sons de la vie courante sont compris entre 30 et 90 décibels ;
  • Dans le secteur des arts et du spectacle (discothèques, salles de concert, etc.), le niveau sonore maximum est réglementé et fixé à 105 dB ;
  • Certains engins tels que les avions, les fusées et les canons peuvent émettre des sons allant de 130 dB à 200 dB ;
  • Chez l’homme une longue exposition à un niveau supérieur à 85 dB peut se révéler nocive.

Au-delà de 120 dB, le bruit devient carrément
douloureux et une fois passé à 140 dB l’être humain
peut perdre définitivement l’audition

 

Que peut-on faire pour protéger son ouïe ? 

Voici quelques conseils pour réduire le risque d’atteinte auditive : 

  • Assurer des niveaux d’écoute sans danger ;
  • Réduire son niveau d’exposition à des sons trop forts (en se déplaçant vers un endroit plus calme et/ou en s’éloignant des sources sonores comme les haut-parleurs…) ;
  • Limiter le temps d’exposition à des sons trop forts ;
  • Déterminer le niveau sonore souhaitable pour un baladeur en fixant le volume à un niveau confortable dans un environnement calme (sans dépasser 60 % du volume maximum) ;
  • Limiter le temps d’utilisation des appareils audio personnels à moins d’une heure par jour ;
  • Porter des bouchons d’oreilles lors d’exposition à des sons trop forts (boîte de nuit, discothèque, événement sportif…) ;
  • Utiliser des écouteurs ou des casques d’écoute bien ajustés et, si possible, antibruit pour réduire le bruit de fond et percevoir nettement les sons sans avoir à augmenter le volume ;
  • Renseignez-vous sur votre produit et sur ses caractéristiques de sécurité pour savoir comment l’utiliser sans risque ;
  • Vérifier que le niveau sonore est sans danger à l’aide d’applications sur les smartphones (ces applications affichent les niveaux d’intensité en décibels et indiquent si l’exposition à ce niveau de bruit présente un danger) ;
  • Consultez un professionnel de l’audition en cas de sifflement ou de bourdonnement d’oreilles et de difficultés à entendre des sons aigus tels que :
    • La sonnerie de la porte d’entrée ;
    • La sonnerie du téléphone ou du réveil ;
    • Des difficultés à comprendre un interlocuteur, en particulier au téléphone, ou encore à suivre une conversation dans un environnement bruyant (exemple au restaurant…).