Sécurité

PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUE ET PRÉVENTION DES ACCIDENTS DE LA ROUTE

 

Les accidents de la route peuvent être évités. Les pouvoirs publics doivent agir de manière globale en faveur de la sécurité routière, avec la participation de plusieurs secteurs (transports, police, santé, éducation), en s’attachant à la sécurité des routes, des véhicules et, bien entendu, des usagers.

Il existe plusieurs interventions efficaces: la conception d’infrastructures plus sûres et la prise en compte de la sécurité routière dans l’aménagement du territoire et la planification des transports, l’amélioration des dispositifs de sécurité sur les véhicules et l’amélioration de la prise en charge des victimes d’accident. Les interventions qui ciblent le comportement des usagers de la route, par exemple l’élaboration et l’application de lois concernant les principaux facteurs de risque, et la sensibilisation à ces facteurs, sont tout aussi importantes. Quelques uns des principaux facteurs de risque sont abordés ci-dessous.

Vitesse

Il existe un lien direct entre l’augmentation de la vitesse moyenne et la probabilité et la gravité d’un accident. En outre:

 les chances de survie d’un piéton heurté par une voiture sont plus grandes si celle-ci roule à 30 km/h ou à une vitesse inférieure;

  l’aménagement de zones où la vitesse est limitée à 30 km/h réduit le risque d’accident et est recommandé là où il y a beaucoup d’usagers vulnérables (p. ex. zones résidentielles, abords d’écoles);

 la baisse de la vitesse moyenne diminue le nombre d’accidents mais a aussi d’autres effets positifs sur la santé (p. ex. une atténuation des problèmes respiratoires liés aux gaz d’échappement).

Conduite en état d’ébriété

La conduite en état d’ébriété augmente à la fois le risque d’accident et le risque de décès ou de blessure grave.

Casque pour motocyclistes

  Le casque pour motocyclistes, s’il est porté correctement, peut réduire de près de 40% le risque de décès et de plus de 70% le risque de traumatisme grave.

  Lorsqu’une législation appropriée est appliquée, le taux de port du casque peut dépasser 90%.

  Pour réduire effectivement la gravité des traumatismes crâniens en cas de choc, les casques doivent être conformes à une norme de sécurité reconnue.

Ceinture de sécurité et dispositifs de sécurité pour enfant
Distraction au volant
De nombreuses distractions peuvent altérer la conduite mais l’essor récent, au niveau mondial, de l’utilisation du téléphone portable au volant pose de plus en plus de problèmes de sécurité. Le téléphone portable altère la conduite de plusieurs façons: il allonge le temps de réaction (notamment pour le freinage mais aussi pour la lecture de la signalisation routière) et amène le conducteur à ne pas rester dans sa voie de circulation ou encore à ne pas respecter la distance de sécurité.

 L’envoi et la réception de SMS distraient aussi considérablement le conducteur, sachant que les jeunes sont particulièrement exposés à ce risque.

 Les conducteurs qui font usage de leur téléphone portable au volant courent quatre fois plus de risques que les autres d’être impliqués dans un accident. Les kits mains-libres n’offrent pas beaucoup plus de sécurité.

 Il existe peu de données concrètes sur les moyens de réduire l’utilisation du téléphone portable au volant mais les pouvoirs publics doivent prendre des initiatives. Ils peuvent, par exemple, adopter une législation, lancer des campagnes de sensibilisation et collecter régulièrement des données sur la distraction au volant afin de mieux comprendre la nature de ce problème.